Aéro-club St Brieuc Armor

Vous êtes ici : Accueil du site > Apprendre à piloter > Qui est le médecin agréé aéronautique
Publié : 16 janvier 2007

Qui est le médecin agréé aéronautique

rôles et obligations du médecin agréé aéronautique. Pourquoi une visite médicale ?

Le médecin aéro

Tout pilote le sait ou devrait le savoir : sa licence n’est pas le seul document qui lui est nécessaire pour voler. Il doit également satisfaire à un examen médical régulier.

Qui est le médecin aéronautique ?

Non, ce n’est pas seulement l’emm… qui va vous piquer quelques euros tous un ou deux ans pour vous tamponner son petit carton bleu. C’est d’abord un médecin qui s’est volontairement inscrit dans une formation qualifiante (la capacité de médecine aéronautique et spatiale, délivrée par quelques facultés de médecine seulement, en deux ans), qui s’intéresse donc aux choses de l’air et qui pratique lui-même souvent. Il a ensuite obtenu son agrément auprès de la Direction de l’Aviation Civile, sésame qui doit être renouvelé tous les trois ans par une formation continue validante (grâce à une cumation de points).

La médecine aéronautique est née en même temps que l’aviation elle-même. Les médecins ont tout de suite vu dans cette activité un moyen d’approfondir et d’élargir leurs connaissances de la machine humaine et beaucoup de progrès ont été le fait d’expériences en vol atmosphérique, puis stratosphérique et spatial. De là, la notion de "domaine de vol du pilote" équivalent à celui de sa machine, et fixé, comme pour l’avion, par des limites : les normes médicales.

Le bipède terrestre et diurne, évoluant à 3 Kt sur une surface assimilable à un plan, visualisant son espace à une hauteur de moins de 2m en général et soumis surtout à la gravité, va devoir gérer la troisième dimension spatiale et le temps sous la forme de ses fonctions dérivées que sont la vitesse et l’accélération. Son environnement sensoriel va se complexifier, la charge de travail va entraîner un stress plus important et une certaine dépense d’énergie. Il importe que son état de santé général et ses capteurs sensoriels soient aussi performants que les commandes et le moteur de son aéronef favori.

Le médecin agréé est là pour valider cet état de santé en renseignant avec le concours du pilote les différents critères définis par les normes. Il ne peut donner le feu vert que si les critères sont corrects et déroger dans quelques cas très précis d’ophtalmologie. Dans tous les cas hors normes, le médecin "de base" ne peut que déclarer le candidat inapte et transmettre cette décision et une demande de dérogation à son autorité de tutelle : le Conseil Médical de l’Aéronautique Civile, seul habilité à déroger aux normes ou à confirmer une inaptitude.

Quelques rappels :
- l’aptitude médicale est valable deux ans pour les pilotes de moins de 40 ans, un an au delà.
- La présentation du document attestant l’aptitude médicale peut être exigée des autorités policières et douanières lors d’une escale sur un terrain où elles sont présentes.
- Le document papier remis à l’issue de la visite médicale ne sert que pendant la durée de l’aptitude, ce qui revient à dire qu’il ne faut pas collectionner les papiers bleus sous peine de risquer de se tromper de document en cas de contrôle.
- Pour les plus distraits, essayez de faire coïncider les dates limites médicales et techniques.

Vincent Maréchal (médecin agréé n° 3503)